Massothérapie : Le Stress Post-traumatique

« Si vous avez subi un traumatisme, c’est comme si vous aviez regardé directement le soleil. Même après avoir détourné le regard, la lumière éblouissante semble omniprésente et vous empêche d’y voir clair. Elle peut même vous empêcher d’ouvrir les yeux pendant un certain temps » Rosenbloom et William, 1999.

Ce qui détermine si un évènement est traumatisant ou non repose sur deux éléments : sa nature et sa signification aux yeux de la victime. La façon dont l’évènement est vécu est aussi importante que l’évènement lui-même. Plusieurs facteurs interviennent dans l’évolution des symptômes, toutefois, il semblerait que le manque de soutien social constitue le principal facteur de risque; s’y ajoutent l’absence d’intervention précoce et le manque d’accès aux services.

Le Stress Post-traumatique entraîne une détresse ou un dysfonctionnement important au niveau social, familial ou professionnel. Lorsque l’évènement traumatisant est lié à une blessure physique il y a un lien entre la douleur chronique et le SSPT. Le syndrome peut causer de la douleur et la douleur chronique peut amplifier le SSPT. Le dénominateur commun serait une prédisposition, une tendance accrue à l’anxiété, possiblement d’origine génétique. Il est démontré que le degré d’intensité de l’anxiété est directement relié à la sévérité des symptômes.

Les répercussions du SSPT sont grandes elles touchent la vie intérieure, spirituelle et relationnelle de la personne atteinte.

Le Coeur sur la main

« Un coeur compatissant peut beaucoup pour soulager la souffrance des autres et même la sienne propre ». Le Dalaï Lama. Et qu’est donc le massage, si non un coeur sur la main.

Un massothérapeute compétent pourra intervenir sur les facteurs de risque de la personne traumatisée. Il peut agir sur le manque de soutien social (être à l’écoute), l’anxiété profonde et la manifestation de cette peur, de façon à se couper d’elle-même, de ses sensations, de ses émotions et de la satisfaction de ses besoins.

La massothérapie peut être très bénéfique pour ces clients. Leur mental est toujours en action et ils ne ressentent pas nécessairement ce qui se passe dans leur corps. Le massage les amènera à se recentrer, à être davantage conscients des symptômes physiques ressentis.

D’autres approches aideront les personnes atteintes du SSPT. La thérapie crânio-sacrée utilisée entre autres par l’ostéopathe, la polarité (technique de massage), l’hypnose, le yoga, la méditation et le reiki et bien sûr une bonne hygiène de vie et un bon réseau d’amis.

Chez Globe Santé, nous avons une équipe de professionnels, massothérapeutes, ostéopathe et psychologues qui sont là pour vous accompagner dans votre démarche.

Isabelle Gendron, globesante.com

Source: revue de la FQM, Le Massager, vol.26 no.3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *