Les réseaux sociaux changent les patrons alimentaires

Facebooktwittergoogle_plusredditpinterestlinkedinmail
réseaux sociaux, alimentation, Globe Santé, massage, Montréal

réseaux sociaux, alimentation, Globe Santé, massage, Montréal

Photo: sipse.com

Une étude du Rochester Institute of Technology aux États-Unis analyse comment les réseaux sociaux, les smartphones et les nouvelles technologies modifient les habitudes alimentaires des étudiants universitaires. Êtes-vous prêt pour connaître leurs effets  ?

L’expression quotidienne « nous allons à la table pour manger » chaque fois perd de sa validité dans les habitudes de vie de nombreuses personnes. Ordinateurs, tablettes, smartphones et autres gadgets sont présents même au moment de manger. Aujourd’hui, savez-vous quelles sont les implications de tels comportements?

Selon l’étude de l’Institut de technologie de Rochester aux États-Unis, manger, semble maintenant être classé comme l’une des centaines d’activités multitâches que les étudiants font dans leur quotidien. Habituellement, ils sont nourris à côté d’un ordinateur ou d’un smartphone ; ils surfent sur Internet et communiquent à travers les réseaux sociaux tout en faisant leurs devoirs. Contrairement à leurs parents ou grands-parents, les étudiants ne considèrent pas les repas comme une activité centrale, que ce soit pour le plaisir ou la communication.

À l’égard des nutritionnistes, le problème d’être connecté à vos réseaux sociaux et d’avoir vos outils technologiques à table est large: vous perdez le contrôle de ce que vous mangez parce que vous concentrez votre attention sur des tâches multiples, ingérer des calories supplémentaires, vous êtes prédisposé à prendre du poids et être sédentaire.

Comme entreprise dédiée à la promotion de la santé globale, nous vous invitons  à revenir  à la table, à se regarder dans les yeux, parler en famille ou avec qui vous partagez la nourriture pour nourrir sainement votre corps, votre esprit et vos relations.

Bon appétit !

Auteur : Maira Prado, Masso-kinésithérapeute et massothérapeute sportif.

Rédactrice-réviseuse: Isabelle Gendron.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *